Sign in / Join

Bentley : la victoire dans la peau

On a tendance à confondre Bentley et Roll's Royce d'autant que, durant un temps, les deux marques faisaient partie du même groupe. Pour autant, si les deux firmes sont britanniques à l'origine, si les deux associent luxe et automobile, l'histoire de Bentley reste marquée par l'esprit de la compétition. Avec à la clé de grandes victoires.

Photo by MMK

La marque fut créée un mois de janvier 1919 à Londres par Walter Owen Bentley et son frère. Ils acquièrent un garage de distributeur d'une marque française spécialisée dans les voitures de sport et créent leur première voiture, la B3L quatre cylindres de 85 cv.

Dès 1923, ils se lancent dans la compétition automobile, participent cette année là aux 24 Heures du Mans en inscrivant leur nom à la quatrième place du podium. L'année suivante une B3L pilotée par John F.Duff et Franck Clément remporte la prestigieuse course d'endurance. Et la série ne s'arrête pas là, puisque de 1927 à 1930 la marque britannique domine la course engageant une 3L, une 4,5L et la fameuse Speed Six.

La 3L Red Label victorieuse aux 24 Heures du Mans en 1924, 2996 cm", 82 cv, boîte à quatre vitesses, 160 km/h. Photo by MMK

Aujourd'hui Bentley appartient au groupe Volkswagen, après être passée sous la tutelle de Roll's Royce. Elle continue de fabriquer des voitures de grand tourisme luxueuses. Et en 2001, elle retrouve les lauriers de la victoire, toujours aux 24 Heures du Mans, en remportant la course.

Le Salon Epoqu'Auto de Lyon, édition 2021, consacre une partie de ses stands à l'histoire méconnue du grand public de ces automobiles prestigieuses.

L'histoire de la Bentley du Train Bleu

Photo by MMK

Photo by MMK

Réplique fidèle de la Speed Six Bluetrain au volant de laquelle Barnato remporte son pari fou. Photo by MMK

C'est l'histoire d'un pari fou. Wolf Barnato, un des Bentley Boys d'une bande de copains fan de la marque, lance un défi lors d'une fête probablement très arrosée à Cannes en 1930 : battre de vitesse le célèbre Train Bleu qui relie à l'époque Cannes à Calais. Aussitôt dit, aussitôt fait, la course et mise sur pied en quelques jours et a lieu au mois de mars de la même année sous une météo dantesque. Alors  que, rappelons-le si nécessaire, les autoroutes n'avaient pas encore été construites en France.

Wolf Barnato pulvérise le record au volant d'une Bentley Speed-Six Spécial en arrivant à Londres le premier après avoir traversé la Manche, alors que le malheureux Train Bleu entre à peine en gare de Calais.

Voici un aperçu des Bentley exposées à Epoqu'Auto

La 4,5L de 1928: 4 cylindres, 16 soupapes, double allumage (2 magnétos et 8 bougies), 160 cv pour 210 km/h en vitesse de pointe. Poids à vide 1100 kg. Cette voiture a participé à plusieurs reprises aux 24 Heures du Mans. Ettore Bugatti les appelait "les camions les plus rapides du monde".

La Bentley 8L de 1931 (6 cylindres pour 7983 cm3, 225 cv, 2400 kg). La 8L était la plus aboutie des routières Bentley. C'était l'une des rares voitures de série de son époque capable de dépasser les 160 km/h. C'est la dernière Bentley produite par la marque avant le rachat de l'entreprise par Roll's Royce.

La Bentley Speed 8 de 2003 : châssis en fibre de carbone et aluminium monocoque, 8 cylindres en V, 2 turbos, 350 km/h, 911 kg. Cette voiture exposée à Epoqu'Auto est une maquette sur la base d'un châssis original et de pièces de rechange des 24 Heures du Mans.

La Bentley 4,L1/4 Aerofil Sport de 1937 : 6 cylindres de 4251 cm3, 129 cv, 150 km/h, 1200 kg. Carrossée par Gurney Nutting, "le carrossier des maharajas", cette voiture reçut des louanges quasi unanimes pour ses performances, ses freins et sa capacité à aligner les kilomètres sans effort sur les longues distances.

La Bentley Mulsanne Turbo Longue de 1983 : Moteur V8 de 6750 cm3, boîte automatique à quatre rapports, 224 km/h, 2400 kg. La Mulsanne sera diffusée à 496 exemplaires.

Photos by MMK

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire