Sign in / Join
Bas de caisse endommagé de Mercedes W124

TUTO # 14 - RÉFECTION PARE-CHOC ET BAS DE CAISSE MERCEDES W124. PART 2

Bonjour. Nous nous retrouvons pour la deuxième partie de notre tuto concernant la réfection des bas de caisse et d'un pare-choc arrière d'une Mercedes W124 300 TD break de 1990. La première partie de ce tuto a déjà été publié sur le sur le site de Motor Mecanic Klassic, dont vous trouverez le lien ici.

Tout d'abord nous allons terminer la réfection du pare-choc arrière que nous avions entamé lors de notre précédent tuto : la cassure du bandeau a été réparée et les flanc du pare-choc mastiqués avec les produits qui vont bien. Le pare-choc a été poncé une première fois à l'aide d'une ponceuse orbitale et du papier grain 100.

Dans cette deuxième partie de l'opération nous allons terminer la préparation du pare-choc pour qu'il puisse recevoir la couche d'apprêt, la peinture et le vernis. Je repère à l'aide d'un marqueur rouge les parties en creux sur le dessus du pare-choc qu'il faut remastiquer et reponcer.

Je recommence la même opération sur la partie inférieure.

Ainsi que sur les arrêtes du pare-choc. Ensuite le pare-choc est reponcé à nouveau, cette fois avec du papier grain 200, puis 400, puis 800. Je double à chaque la finesse du grain pour arriver à une surface totalement lisse prête à recevoir la peinture et le vernis. C'est un travail minutieux qu'il ne faut pas négliger en faisant attention aux détails et aux petites imperfections. Sachez que 50% de la réussite d'une peinture réside dans la préparation du support.

Pour la peinture et le vernis j'ai utilisé les produits de chez Peinture Voiture

J'ai fourni les références de la teinte du véhicule et ils m'on fabriqué une bombe avec la couleur correspondante. Avant d'appliquer la peinture j'ai mis une couche d'apprêt plastique pour une meilleure adhérence de la couleur. Attention aux conditions d'application de la peinture. Pour ma part je ne disposais pas de cabine. J'ai donc bien pris la peine de travailler dans un environnement avec le moins de poussière possible (humidifier le sol sur lequel on travaille est une bonne formule très efficace pour éviter que la poussière du sol ne se soulève). Faites attention également à l température ambiante: un minimum de 25° est nécessaire pour l'application de la teinte. Si vous n'avez pas l'expérience de l'application de la peinture à la bombe ou au pistolet, entraînez vous avec des bombes bon marché de grandes surfaces, pour trouver la meilleure méthode et éviter coulures, peau d'orange et autres ratages (il existe plein de tutos sur Youtube sur ce sujet).

Enfin, dernière étape le vernis: contrairement à ce que l'on peut penser, l'application du vernis est parfois plus compliquée que celle de la peinture. Pour avoir une belle surface brillante, il convient de passer le vernis en plusieurs passes en respectant les temps de séchage entre les couches. Là aussi, vous trouverez une multitude de conseils et de tutos sur internet.

Voilà le pare-choc après application du vernis. Si nécessaire, n'hésitez pas à passer une couche de polish sur le vernis.

Et le résultat final. Je ne suis pas mécontent du rendu, sachant que je ne suis ni carrossier ni peintre.

Bon maintenant que le pare-choc est réparé, revenons aux bas de caisse.

Comme je l'avais dis dans la première partie du tuto, les bas de caisse sont rouillés et perforés à l'emplacement des supports de cric.  Il va falloir découper la tôle selon le marquage et souder bord à bord une nouvelle tôle. J'ai décidé de condamner l'orifice du support de cric d'origine Mercedes fourni avec l'achat du véhicule neuf. J'utiliserais lorsque ce sera nécessaire les tampons qui se situent en dessous prévus pour un levage sur pont élévateur en utilisant un cric bouteille.

Il faut maintenant découper à la disqueuse selon le tracé rouge la partie corrodée pour pouvoir la remplacer par une tôle neuve.

J'ai préalablement désolidarisé la tôle qui relier le tube de support de cric au bas de caisse.

La découpe est presque terminée. Il faut utiliser un disque de petit diamètre et très fin montée sur une meuleuse ou disqueuse droite pour être le plus précis possible.

Il ne reste que la partie supérieure de la découpe à tronçonner pour détacher la tôle.

La découpe est terminée. On aperçoit bien le renfort à l'intérieur du bas de caisse qui se prend sur le tube du support de cric. La couleur jaune qui recouvre la tôle est celle du traitement corps creux à l'intérieur du bas de caisse.

Voici une vue par en dessous. On voit bien que la tôle autour de la découpe est saine.

Vous traitez bien au convertisseur de rouille les morceaux de tôle restés sur la tubulure du support de cric.

Et voici la tôle découpée qui va nous servir de modèle.

Un peu à la façon d'un patron de tailleur, on superpose la tôle découpée sur une tôle neuve pour reporter le dessin de la pièce à découper.

Il faut essayer de couper à l'intérieur du tracé pour avoir une pièce rapportée aux bonnes dimensions.

Je place la pièce de tôle découpée dans un étau pour donner la courbure qui correspond au bas de caisse.

Je vais présenter la pièce dans la découpe du bas de caisse.

Elle s'ajuste bien dans la découpe du bas de caisse. N'hésitez pas à affiner par petites touches les bords de votre nouvelle pièce pour que celle-ci s'emboîte parfaitement dans la découpe du bas de caisse.

Une fois que vous considérez que votre ajustement est correct et que la nouvelle pièce s'emboîte bien dans son emplacement...

... vous la faites tenir avec des aimants pour soudeur. J'ai utilisé des aimants trouvés chez Lidl. Ils sont très puissants et font parfaitement l'affaire à un prix imbattable.

Un aimant au-dessus, un aimant en dessous, la pièce est bien en place. On va pouvoir passer à la soudure bord à bord.

En préambule, je dois dire que la soudure en carrosserie ne s'improvise pas. Il est nécessaire d'avoir un peu de pratique et le matériel adapté, car les tôles sur lesquelles on travaille sont fines (entre 0,6 et 1mm dans le meilleur des cas). Donc, elles se déforment facilement à la chaleur et se percent si on chauffe trop.

Pour ma part j'ai investi dans un poste MIG/MAG + gaz Argon  acheté à la Boutique du soudeur. Oubliez tout de suite la soudure à la baguette ou au fil fourré. L'achat d'un poste MIG/MAG au gaz est un investissement conséquent, mais indispensable. Onéreux si on a une seule voiture à faire, rentable si plusieurs véhicules à restaurer, ce qui est mon cas.

Avant de vous lancer dans la soudure carrosserie, prenez le temps de bien connaître les réglages de votre poste et entraînez-vous sur des bouts de tôle de la même épaisseur que celles sur lesquelles vous aurez à travailler. Là aussi, il y a pleins de tutos sur internet pour les postes à souder et pour la soudure en elle-même. Je ne vais pas entrer dans cette partie là, mais je vous conseille fortement de les regarder avant.

Soyez indulgents, je ne suis pas un soudeur professionnel. Voilà le résultat que j'ai obtenu après avoir pointé la pièce aux quatre coins, ce qui a permis de retirer les aimants. Ensuite,  j'ai réalisé des points en chaînette sur le pourtour de la pièce rapportée.

Prenez le temps de laisser refroidir la pièce avant de combler les espaces entre les premiers points par d'autres points de soudure. Meulez ce qui dépasse, refaites d'autres points de soudure afin de combler tous les trous. Meulez encore pour gommer les aspérités entre la tôle que vous venez de rajouter et la tôle d'origine du bas de caisse. Attention à ne pas enlever de la matière "utile" lors du meulage : il faut juste retirer ce qui dépasse.

On procède de la même manière avec les autres parties du passage de roue où la corrosion a fait son oeuvre. Découpage des parties bouffées par la rouille.

Pour cette partie-là, j'ai utilisé un scotch de carrossier pour tracer la forme à découper dans la nouvelle tôle.

Découpage d'une nouvelle tôle sur le modèle de l'ancienne grâce au scotch qui a servi de patron.

On pointe du mieux qu'on peut. Et on refait des points de soudure en chaînette et après on meule.

Il reste encore à refaire le bord du passage de roue, complètement rongé par la rouille. Là, il faut rajouter une pièce de tôle que je fais tenir avec deux pinces étaux.

Même motif, même punition : pointage de la pièce, cordon de soudure en chaînette et meulage.

Voila tout est en place.

Je suis satisfait du résultat, toutes les parties rongées par la corrosion ont été remplacées par de la tôle neuve.

Il faut maintenant protéger rapidement la tôle neuve de la corrosion. J'utilise du Phosprim de chez Restom comme préparation de surface.

Et de l'Epoxy Brunox comme protecteur antirouille et couche de fond avant peinture.

Voila le résultat, prêt à recevoir la peinture et l'anti-gravillon.

Une dernière chose avant de terminer. N'oubliez pas de remplir de produit pour corps creux tout le bas de caisse et les passages de roues. Les ingénieurs de Mercedes ont bien fait les choses. Il y a plein d'ouvertures prévues à cet effet et bouchées par ces capuchons en plastique.

Vous avez aimé ce tuto ? Vous souhaitez réagir, vous souhaitez apporter une précision ou partager avec nous une de vos réalisations, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous ou à nous envoyer un mail.

 

MISE EN GARDE. Les vidéos, photos et articles publiés sur ce site internet, notamment dans la rubrique "Tutos", n’ont qu’une valeur informative et sont destinés à permettre aux internautes de mieux comprendre le fonctionnement de leurs véhicules. Les vidéos, photos et articles publiés par Motor Mecanic Klassic n’ont en aucun cas pour objet de remplacer le diagnostic et les travaux effectués par un professionnel. En outre, Motor Mecanic Klassic n’a aucun contrôle sur les travaux mécaniques qui pourraient être effectués par les internautes et n’intervient pas dans ceux-ci d'une quelconque façon. Par conséquent, Motor Mecanic Klassic ne pourra en aucun cas être tenu responsable de tout dommage, quel qu’il soit, qui pourrait résulter des travaux mécaniques effectués par les internautes sous leur propre responsabilité et à leurs risques et périls. En cas de doute, contactez un professionnel. Il est néanmoins rappelé que de tels travaux doivent toujours être adaptés au modèle de véhicule concerné et que le fait qu’une méthode fonctionne pour un modèle ne signifie pas qu’elle sera adaptée à un autre. En tout état de cause, Motor Mecanic Klassic recommande aux internautes de toujours utiliser des outils de bonne qualité, de toujours porter les équipements de protection individuels nécessaires (lunettes, gants, chaussures de sécurité, etc.) et de toujours sécuriser leur environnement de travail avant de commencer les travaux (ne travaillez jamais par exemple sous un véhicule surélevé au moyen de cales ou d’un cric !). Il est également fortement conseillé de toujours suivre les instructions du constructeur (carnet d’entretien, manuel, revue technique, lorsque ces documents sont disponibles) et d’utiliser des pièces d’origine du modèle de véhicule concerné (pièces OEM) ou à tout le moins homologuées.

 

 

 

 

Laisser un commentaire